Test Bang & Olufsen BeoPlay A9 : un objet hors du commun dans le monde des enceintes connectées ?

D’une forme inattendue, l’enceinte Beoplay A9 de Bang & Olufsen ressemble en effet à une soucoupe volante ou à un tripode futuriste.

C’est le modèle qui offre le plus grand nombre de fonctionnalités parmi ceux que nous avons testés et dont les performances audio sont excellentes.

L’A9 est très compacte et possède un coffret au design soigné, en polymère blanc du côté pile et habillé d’une housse textile du côté face, ainsi que trois pieds de bois élégants.

Avec ses 70 cm de diamètre, pour seulement 10 cm de profondeur, elle peut se caler facilement dans le coin d’une pièce ou encore se fixer au mur, voire être placée au milieu du salon.

Comme souvent chez Bang & Olufsen, il est possible de changer l’habillage textile de la façade, qui est disponible en six couleurs pour l’A9 ?

Cela à condition de savoir enlever et replacer le cache, dont les dimensions sont telles que nous avons eu quelques difficultés à le remettre en place.

Derrière le cache, montés sur un baffle en matériaux renforcés par fibres synthétiques et structure en nid d’abeille, se trouvent quatre haut-parleurs : deux tweeters de 19 mm et deux transducteurs de médium de 7,5 cm, situés par paire aux extrémités droite et gauche de la façade, derrière des grilles de protection.

Par ailleurs, le large boomer de 20,5 cm, situé à l’arrière, est rendu partiellement visible par la grille de protection qui forme un croissant autour des embases des pieds.

Les amplificateurs en classe D, particulièrement puissants, délivrent 160 watts pour le grave, 2 x 80 watts pour les médiums et 2 x 80 watts pour les tweeters !

Au-dessous des bases des pieds en bois, un cache en plastique dissimule la connectique : une entrée d’alimentation intégrée, une entrée audio analogique sur prise RCA, un port réseau Ethernet et un port USB. Les pieds en bois cachent l’accès à la connectique : une entrée d’alimentation intégrée, une entrée audio analogique sur prise RCA, un port réseau Ethernet et un port USB.

Dans ce même compartiment on trouve un bouton de restauration de la configuration d’usine et une molette qui permet de régler le rendu acoustique de l’enceinte selon sa place dans la pièce : dans un coin, au mur ou en placement libre.

Sur le bord haut du dos de l’enceinte, des commandes tactiles permettent de contrôler la lecture des fichiers, le volume, le saut de plage, la connexion Bluetooth.

En dessous, au milieu du dos se trouve un long évent d’accord bass-reflex.

Cette enceinte est facile à déplacer grâce à sa poignée intégrée. Elle est également stable et ne glisse pas sur le sol grâce à ses pieds en bois.

Sur le terrain, l’appairage de la connexion Bluetooth est très rapide ainsi que stable jusque dans une zone d’une dizaine de mètres.

En ce qui concerne l’intégration du système au réseau Wi-Fi via Android, nous avons dû recommencer plusieurs fois à cause d’arrêts inopinés de l’application BeoSetup.

La même opération était plus rapide avec un iPad, ce qui s’explique probablement par la plus longue expérience partagée entre Bang & Olufsen et Apple.

Pour pouvoir piloter l’A9 à distance, nous avons juste eu besoin de la connecter au réseau et de télécharger l’application Luma de sa marque.

L’application BeoPlay Music est très ergonomique et permet d’écouter toutes les sources du réseau : librairie iOS, TuneIn (pour les webradios), Deezer, Spotify, l’ensemble des fichiers présents sur les disques durs et ordinateurs en DLNA ainsi qu’une source reliée en filaire à l’enceinte.

Les titres des différentes sources peuvent être ajoutés dans la même playlist, sauf pour les morceaux de Spotify qui ne peuvent être lus que depuis l’application dédiée du service de musique suédois.

Nous avons enfin trouvé une application complète et satisfaisante qui permet d’exploiter pleinement et simplement les ressources musicales de la maison, à savoir BeoPlay Music.

C’est rare, et ça nous fait plaisir ! D’autant que la BeoPlay A9 est également homologué AirPlay, ce qui veut dire qu’elle est également très facilement pilotable depuis tout appareil Apple (Mac, iPad, iPhone?).

La BeoPlay A9 se targue d’une grande bande passante, s’étendant de 33,1 Hz à 25 kHz et cela se constate à l’écoute.

Cette enceinte est certainement une des plus performantes et des plus élégantes stations d’écoute monobloc mises en vente sur le marché.

A l’écoute, sa restitution s’avère être généreuse et raffinée.

La scène sonore occupe largement la pièce et se déploie avec aisance.

La puissance acoustique est démontrée, de même que la dynamique.

La BeoPlay A9 n’est pas une enceinte « audiophile » au sens strict du terme et ne cherche donc pas à être hyper transparente et précise.

Cependant, l’ensemble du spectre bénéficie d’une bonne définition avec une belle ouverture dans le médium et des aigus doux.

Le résultat est très réussi et agréable à tous les niveaux d’écoute.

La BeoPlay A9 est une enceinte polyvalente. On peut l’utiliser à la maison comme un fond sonore, en écoute individuelle ou pour faire la fête en faisant cracher les basses et les décibels.

La technologie AirPlay vous permet de diffuser sans fil le contenu de votre iPod touch, iPhone ou iPad vers l’enceinte. Ainsi, vous pouvez profiter de la musique stockée sur votre appareil ou de vos radios internet préférées sur le système de son de votre choix. Vous pouvez également partager vos photos et vidéos en grand écran. Et avec AirPlay Mirroring, vous pouvez également afficher l’écran de votre appareil sur celui de votre téléviseur HD.

Comparatest
Logo